Coulisse: Coupe de France des fleuristes, je l’ai fait !

Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre d’Emily Alarcon, un sacré bout de femme et une super fleuriste de Sanary-sur-Mer.
Mais Emily est loin de se contenter d’être une fleuriste de talent, en 2014 elle remporte une quatrième place à la coupe de France des fleuristes et gagne le premier prix du bouquet d’herbes au concours mondial des fleuristes en Septembre dernier.

12209445_10153741863931912_912475320_o

C’est donc en Octobre dernier, pleine d’énergie et de détermination qu’elle s’est frottée à nouveau à la coupe de France et nous raconte cette aventure enrichissante.

  • Emily, peux tu te présenter à nos lecteurs et nous dire depuis quand tu travailles les fleurs et d’où te vient cette passion?

Je travaille la fleur depuis 2007. J’ai toujours eu une attirance pour les activités créatives, tout en étant très cartésienne.
A 23 ans, je me cherchais un peu professionnellement, je me suis dirigée vers le métier de fleuriste qui me permettait à la fois d’allier le côté artistique et intellectuel. Ç’aurait pu être la pierre, la peinture, j’ai choisi la fleur.

  • Qu’est ce qui t’as poussé à te présenter à la coupe de France de fleuriste la première fois? Y’ a t’ il une présélection?

En 2014 (à 30 ans), j’ai remporté l’Oscar des Jeunes Fleuristes, ce qui me qualifiait automatiquement pour la coupe de France. Je ne m’y sentais pas vraiment prête, mais je me suis préparée du mieux que j’ai pu.
Il y a de nombreux concours qui permettent de se qualifier pour la Coupe de France (Coupe Espoir, Coupe Alsace, Coupe IdF, Piverdie…)

12208001_10153741864086912_91799705_n

  • Comment te prépares tu pour les compétitions? Où cherches tu l’inspiration? As tu des idoles dans ton domaine professionnel qui t’inspirent?

Un concours c’est avant tout une précision technique qui est exigée, donc il faut avant tout revoir les basiques. C’est aussi une recherche créative, mais « il vaut mieux un classique maîtrisé qu’un contemporain mal maîtrisé ».
Pour l’inspiration, je m’inspire du travail de « mentors » comme Nicolas Rivolallan, Hervé Frézal, en France, mais aussi à l’étranger, Bart Hassam, Araik Galstyan.
Je suis de nombreux fleuristes étrangers sur facebook et instagram, le travail des fleuristes étrangers est très intéressant, si différent du style Français.
Et il y a aussi tout ce qui m’entoure, la nature, la cuisine, la mode, le bricolage, tant de matières, de textures qui déclenchent une sensibilité !

12213929_10153741906636912_360509885_o

  • Raconte nous une journée type en coupe de France!

Une journée marathon donc 🙂
6h30 : le réveil, en général, une fois que ça sonne je me lève.
Je réveille des articulations, je m’étire en musique, je fais un peu de haka-yoga, histoire de me mettre en condition.
7h : petit déjeuner en musique, je me repasse mentalement mes « consignes » de travail.
8h : début des épreuves, suivant le programme du jour, 1 ou 2 épreuves, mais en moyenne 4h de travail en vue.
12h30 : pause repas entre candidats, on décompresse, on discute, on spécule sur les prochains sujets.
14h : c’est reparti pour 1 à 3 épreuves, entre 4 et 5h de travail suivant le jour. Entrecoupé de pauses, certes mais on finit la journée vidé !
19h : direction le dîner. On est claqué, on pue (oui) mais on mange tôt pour ne pas trop tarder.
22h : on refait un tour sur intagram/facebook en quête d’inspiration du soir, en relit ses consignes de travail.
Et rideau pour une journée d’épreuves !

12214026_10153741906296912_59978828_o

  • Quelle est ton épreuve préférée et pourquoi?

L’épreuve de bijou.
Ce n’est pas à proprement parler un bijou qui doit être réalisé, mais c’est tout ce qui englobe les travaux minutieux et complexes pour lesquels les fleurs deviennent presque accessoires.
J’aime la finesse, le sens du détail, placer un fragment de fleur à la pince à épiler pour plus de précision. Ce sont les travaux, qui a mon sens, développent le plus le sens créatif, tant il n’y a plus de limites techniques.

  • Tu as été quatrième l’année dernière, quel enseignement en as tu retiré pour cette nouvelle année?

J’ai notamment retenu qu’il valait mieux faire du basique ultra maitrisé que partir dans des nouveautés plutôt bancales.
J’ai appris de toutes mes erreurs dans le but de retenter l’expérience en 2015 en étant mieux préparée. J’ai travaillé mes faiblesses, j’ai renforcé mon mental en ne perdant pas de vue mes consignes de travail.

  • Félicitations Emily, ton talent a été récompensé cette année par une très jolie et méritée médaille de bronze !!! La prochaine étape c’est quoi? Tes projets pour l’avenir?

12218213_10153741901886912_1910172307_o

Merci 🙂
La prochaine étape, c’est développer ma société, continuer à me perfectionner et découvrir de nouvelles techniques, avec un objectif « un jour » : tenter le concours des Meilleurs Ouvriers de France.

  • Pour finir une anecdote de concours?

Ce n’est pas tant une anecdote que des rencontres qui me tiennent à cœur.
Au fil de ces concours je rencontre des fleuristes de tous horizons, certains sont devenus des amis, une « famille fleuriste ».

Merci Emily d’avoir partagé cette belle aventure avec La Wedding Team et ses lecteurs.

12212041_10153741882521912_1734996117_n

Crédits photos Emily Alarcon

www.emilyalarconwedding.com

Gaëlle – Lyllcréation
Graphiste et créatrice depuis Février 2009, crée sur mesure pour tout vos évènements, faire part, menu, marque place…Vous êtes uniques, vos créations se doivent de l’être aussi !

Lyllcreation – who has written posts on The wedding team.


Découvrez la Wedding team « Made in France » !

Donnez-nous votre avis ici :